La communauté d'entraide des vignerons et des œnologues.
Inscrivez-vous
Ou avec votre compte :
Millésime 2020 : les vignerons optimistes
Millésime 2020 : les vignerons optimistes
Publiée le 22/07/2020 08:57
Viticulture Actualités

Si l’année 2020 a été riche en rebondissements, entre crise sanitaire inédite et incidents climatiques, les viticulteurs envisagent désormais une récolte de qualité.

De nombreux aléas climatiques

On a assisté à des épisodes de grêle plus ou moins ravageurs selon les régions : 6000 hL de pertes en avril dans l’Aude, des parcelles amputées de 80 à 100% de leur récolte à Lirac fin mai, période à laquelle Bordeaux et Cognac ont aussi été durement touchés et un tiers du vignoble de Buzet endommagé mi-juin. Le gel était lui-aussi de la partie. Il a impacté les vignes du Gard et de la Provence fin mars. Idem dans l’Hérault et la Vallée du Rhône, où certaines parcelles sont maintenant à divers stades de développement.

Heureusement, le printemps et ses températures particulièrement douces ont fait de 2020 un millésime qui restera dans l’histoire. Début mai on assistait aux premières sorties de fleurs. La vigne a évolué avec une précocité encore jamais vue, comparable à 2017 et battant tous les records déjà établis. On constatait alors plusieurs semaines d’avance et une belle sortie de grappe pour les vignobles français n’ayant pas été touchés par le gel, soit Bordeaux, Cognac, le Sud-Ouest, la Provence, l’Alsace, la Bourgogne et la Champagne. La Loire est également concernée, bien qu’un peu plus tardive que ses comparses.

Un bon état sanitaire

Une telle situation laissait craindre un développement du mildiou et de l’oïdium catastrophique pour les plantes. Cependant, mi-juillet, les viticulteurs ont pu souffler en assistant au retour d’un bon état sanitaire en Bourgogne, à Bordeaux et dans le Languedoc. Le risque persiste mais reste plus facile à gérer. Seules les Pyrénées-Orientales sont encore réellement en alerte du fait de l’humidité et des orages qui ont localement relancé le phénomène.

A l’heure actuelle, le millésime est déjà qualifié de remarquable par certains acteurs du secteur. Le confinement a eu un effet positif inattendu sur la vigne. Celle-ci a reçu plus d’attention pour être préservée des maladies et n’a donc jamais été aussi belle dans certains domaines. En Loire, on parle ainsi de fruits d’exception.

A deux mois des vendanges, les vignerons sont donc optimistes mais il ne s’agit pour l’instant que d’estimations, car le monde du vin est toujours imprévisible.

Plus d'informations sur l'auteur :

Winemak-in AdminCe membre est un influenceur Winemak-In
Compte d'Administration Winemak-in