La communauté d'entraide des vignerons et des œnologues.
Inscrivez-vous
Ou avec votre compte :
Millésime 2021 : les vendanges sont lancées
Millésime 2021 : les vendanges sont lancées
Publiée le 07/09/2021 09:09
Viticulture Conseils oenologique Œnologie

Le point sur les vignobles du sud de la France ayant donné les premiers coups de sécateurs.

Agreste, le service statistique du ministère de l’Agriculture, a partagé début août de premières estimations pour la récolte 2021 autour des 35 millions d’hectolitres. Soit moins 24 à 30% en comparaison avec 2020. Une forte baisse que l’on impute à une vague de gel printanier historique, tant par son étendue que par sa violence, une météo humide chez les uns qui a occasionné le développement de nombreuses maladies et une sécheresse chez les autres qui a fait souffrir les plantes.

Et, alors que les vendanges avancent, le volume serait finalement plus faible que celui annoncé. Ce millésime, considéré comme particulièrement technique, demandera une grande maîtrise du processus de vinification. Le point sur les vignobles du sud de la France ayant donné les premiers coups de sécateurs.

Bassin méditerranéen, l’impact du stress hydrique

Comme souvent, c’est l’Aude qui a donné le coup d’envoi de ces vendanges. Les aléas climatiques ont lourdement touché le département, et ceux ayant évité le gel et la chaleur n’ont pas été épargnés par le manque d’eau. Si la perte de rendement est évidente, avec 1,3 millions d’hectolitres en moins prévus, les baies saines et les degrés atteints laissent espérer des vins de qualité.

Dans le Gard, la récolte a débuté mi-août avec trois semaines de retard et on prévoit une baisse de volume de 50% par rapport à 2020. Le gel de printemps et le mois de juillet très sec n’ont pas empêché l’arrivée de l’oïdium, mais également de ravageurs tels que la tordeuse eudémis. En Provence, le gel d’avril et les flammes estivales ont formé une alliance dévastatrice occasionnant une petite année pour les vins rosés. Entre sécheresse renforcée et orages, la région a connu des conditions climatiques capricieuses pour la quatrième année consécutive. Avec des stades de maturité contrastés, il faudra donc agir au cas par cas. Cependant, avec moins de sucres et des acidités soutenues, des caractéristiques idéales pour ce type de cuvées, on entrevoit des équilibres prometteurs.

Sud-Ouest, une récolte tardive mais de qualité

A l’ouest, dans le Gers, les intempéries ont joué sur la production et les rendements enregistrent un recul de 30 à 50%. Les vendanges, tardives, viennent tout juste d’être amorcées, alors que celles de 2020 étaient historiquement précoces. Un contraste frappant dû au peu de soleil et de chaleur.

Enfin, dans le bordelais, ce sont les crémants qui ont engagé la récolte, bientôt suivis par les blancs et les rouges. Le gel massif et les attaques de mildiou, plus agressives encore sur les vignes gelées, ont entraîné des maturités hétérogènes que le travail des vignerons devra gérer. S’il y aura moins en quantité, bien qu’il soit encore impossible d’estimer les volumes avec précision, la fraîcheur estivale a préservé le potentiel aromatique, signe de très bonne qualité. Une année compliquée, donc, pour des viticulteurs déjà mis en difficulté par la pandémie.
 

Plus d'informations sur l'auteur :

Rédaction Winemak-inCe membre est un influenceur Winemak-In
Compte de la rédaction et d'Administration de Winemak-in