La communauté d'entraide des vignerons et des œnologues.
Inscrivez-vous
Ou avec votre compte :
Millésime 2022 : le point sur la récolte française
Millésime 2022 : le point sur la récolte française
Publiée le 17/10/2022 08:49
Viticulture Analyses des raisins et des vins Conseils oenologique Techniques de vinification Œnologie

Les vendanges ont pris fin et laissent place à des vinifications déjà annoncées comme techniques. L'occasion de faire le point sur ce millésime 2022.

Cela devient une habitude en France, la vigne a été soumise en 2022 à plusieurs aléas climatiques. Elle a notamment connu un épisode caniculaire intense responsable de vendanges précoces. Si quelques vignobles se distinguent particulièrement, ce millésime présage globalement une grande qualité.

L’optimisme est de mise à Bordeaux

A Bordeaux, les conditions climatiques extrêmes et historiques ont prouvé l’éblouissante capacité de résistance de la vigne. Le stress hydrique a pu être maîtrisé et les perspectives sont désormais enthousiasmantes. Grâce au travail de fond de la filière, les producteurs ont obtenu des raisins concentrés avec un bel équilibre entre acidité et fraîcheur.

-> Plus de détails

De la générosité en Bourgogne

Les viticulteurs bourguignons, qui étaient très inquiets quant aux volumes produits ont été agréablement surpris. Les vignes ont impressionné par leur résistance à la sécheresse estivale, même si les pluies de juin ont été salvatrices. Au final, il y a eu très peu de maladies et le gel et la grêle ont été localisés. La récolte précoce promet déjà un millésime grandiose.

-> Plus de détails

Des vendanges exceptionnelles en Champagne

L’ensoleillement extraordinaire n’a pas eu raison de la vigne en Champagne, tempéré par l’humidité des sols crayeux. Résultat, des grappes volumineuses et parfaitement saines destinées à devenir de grands vins. A tel point que de nombreux producteurs pensent millésimer cette année.

-> Plus de détails

Une année d’anthologie dans le Muscadet

Une fois de plus, les aléas climatiques ont donné des sueurs froides aux vignerons, qui ont tout de même su tirer leur épingle du jeu. L’épisode de gel printanier a amputé la récolte de 20 à 30%, mais la période de sécheresse et les températures élevées qui ont suivi ont accéléré la maturation et garantit un bon état sanitaire. Si les volumes sont réduits, la qualité, elle, est bien là.

-> Plus de détails

De nombreux challenges dans l’Hérault

Le changement climatique et ses imprévus ont largement compliqué la vendange. Les gelées de l’an dernier ont engendré des écarts de maturité, bousculant les plans de récolte à l’instar de la sécheresse et des pluies d’août. Des événements qui ont forcé les vignerons à s’adapter et à faire preuve de flexibilité…avant des vinifications techniques.

-> Plus de détails

Des rouges prometteurs dans le Beaujolais

Deuxième millésime le plus précoce depuis la canicule de 2003, 2022 propose une quantité inférieure de 20% à la moyenne des années précédentes. Une année de contraste, entre fortes chaleurs et orages intenses, qui a donné du fil à retordre aux viticulteurs. Il faudra encore travailler dur pour préserver l’équilibre des blancs et rosés mais les rouges ont, eux, un potentiel incroyable.

-> Plus de détails

Plus d'informations sur l'auteur :

Rédaction Winemak-inCe membre est un influenceur Winemak-In
Compte de la rédaction et d'Administration de Winemak-in