La communauté d'entraide des vignerons et des œnologues.
Inscrivez-vous
Ou avec votre compte :
Innovation Analyses des raisins et des vins
Je viens de découvrir la bonde connectée de Chai connecté. Lauréat du prix Vinitech. Quelqu'un a-t-il testé ?
https://chaiconnecte.com/solution/

Plus d'informations sur l'auteur :


Les réponses :
il y a 12 jours
Bernard Genot

L'idée et la réalisation de bondes connectées ne sont pas nouvelles :
Vivelys en 2012 avait lancé une bonde connectée , presentée au Vinitec qui ressemblait à la bonde connectée de My Bacchus, la mesure des gaz dissous en moins
Le Winegrid , basé sur une mesure optique ( indice de refraction etc)

Visiblement, aucune des 2 bondes n'a remporté de succès .
Optomesures ,ma société , maitrisant à la fois les technologies de mesures et de communication sans fil (wifi , bluetooth et plus longue portée ce qui est necessaire dans les grandes caves à multiples coins) , s'etait aussi posé la question de l'interet de developper de telles bondes . Une analyse marketing avait conclu à un marché tres restreint .
Rien que pour 25 cuves il faudra débourser 15 000 euros pour équiper ses barriques .Sachant que l'achat d'un petit analyseur oenologique à 3500 euros est un dechirement pour le vigneron , on imagine le dilemne que 15 000 euros d'investissement, pour avoir une "petite" information automatique, peut representer .
Ne parlons pas de l'equipement de caves de 2500 barriques ( 1.5 millions ), 600 euros est presque le prix d'une barrique neuve
L'instrumentation des barriques doit etre mis en parallele avec l'interet de gouter le vin pour en suivre l'evolution gustative, dont la connaissance est indispensable et bien plus importante que le suivi de la temperature d'une cave qui reste scotchée à des valeurs quasiment fixes.
Si l'intérêt de mesurer la hauteur du liquide dans chaque barrique se justifie , avoir la temperature du chai et le taux d'humidité du chai sur chacune des barriques parait superfétatoire .
Quant aux mesures de gaz dissous dont la technologie sortirait du CEA , je suis aussi très intéressé par un retour d'expérience , sachant que les solutions issues de la recherche mettent un temps certain à aboutir à un produit industrialisable et fiable à un prix décent.
Certains se souviennent peut etre de la technologie en silicium micro-usiné issue du LAAS à Toulouse pour mesurer l'oxygene dissous dans les liquides et dont la start up Neosens a echoué à mettre sur le marché puisque la technologie optique était arrivée , bien plus fiable et industrialisable . Cette société avait pourtant été beaucoup primée et avait réussit à lever des fonds, preuve que la lucidité des investisseurs institutionnels et privés a un grand potentiel d'amélioration ( dans la réalité , ils ne s'adressent pas aux bonnes personnes pour l'évaluation technique si tant est qu'elle soit évaluée ).
Je félicite néanmoins le créateur de cette "nouvelle" bonde , pour avoir réussi à lever des fonds pour un produit dont dont on peut s'interroger sur l'intérêt marketing et la fiabilité de la mesure .

il y a 12 jours
Jules LamonCe membre est un influenceur Winemak-In

Merci pour votre analyse Bernard !